Inscription au comité de soutien
Élections législatives
11 & 18 Juin 2017
Christine Pirès Beaune Laurent Dumas, suppléant
Riom Limagne Combrailles
2ème circonscription
du Puy-de-Dôme

Récapitulatif sur les actions engagées concernant la SEITA

29/05/2017
Image actualité

Encore dernièrement, le journal La Montagne, a consacré un long article à la fermeture annoncée de la SEITA de Riom, filiale française du cigarettier britannique Imperial Tobacco. Compte tenu des enjeux, d’abord humains, mais aussi économiques pour notre territoire, je salue cette couverture médiatique destinée à informer le plus grand nombre.

Néanmoins, j’ai pensé utile, au vu de vos interrogations et sollicitations, de vous faire un point des actions que j’ai pu mener. En effet, contrairement à ce qui a pu se dire lors des interventions de certains syndicalistes, au défilé du 1er mai à Riom, ou ce que pourrait laisser croire certains articles de presse incomplets, je ne suis pas restée sans rien faire !

Le 29 novembre 2016 Impérial Tobacco annonçait la fermeture des sites de Riom et de Fleury les Aubrais et m’informait par téléphone le jour même. Lors de cet entretien téléphonique j’ai exigé et obtenu un rdv en urgence avec la direction sur Paris, le lendemain. Un communiqué de presse a été publié (pièce n°1).

Le 29 novembre toujours, soit le jour de l’annonce, Jacques Bernard Magner et moi obtenons un rendez-vous à Bercy, avec la cellule restructuration et le directeur de cabinet du ministre de l’économie Christophe Sirugue.

Le 30 novembre, après une forte pression auprès du président de groupe, je pose une question d’actualité lors de la séance des questions au gouvernement (pièce n°2). Je vous joins la réponse du ministre (pièce 3).

Le 30 novembre 2016, avec Jacques Bernard Magner nous rencontrons à Paris les dirigeants d’Impérial Tobacco : Mme Dior Decupper et M. Dubière.

Le 30 novembre 2016, il a été acté que la demande de recherche de repreneurs s’engage sur les fondements de la loi Florange. La constitution d’un comité de suivi technique, réunissant les représentants du personnel et les collectivités locales concernées, est acté.

Le 3 décembre 2016 je participe à la mairie de Riom à une réunion avec le maire, les organisations syndicales, la présidente des buralistes du PDD, le représentant du comité de soutien et les représentants des planteurs, pour préparer le rdv avec le ministre de l’économie.

Le 6 décembre 2016, la secrétaire d’Etat à la formation professionnelle, Clothilde Valter, en déplacement dans le Puy-de-Dôme, à ma demande, reçoit en Préfecture, une délégation composée des représentants syndicaux, du président du comité de soutien, de Me Borie.

Le 7 décembre 2016, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative 2016, je défends l’amendement (pièce 4) que j’ai déposé sur le CICE. 34 collègues ont accepté de le cosigner. Je vous joins le compte-rendu intégral des débats (pièce n° 5). J’ajoute que le ministre du budget, Christian Eckert, m’a demandé de retirer cet amendement, ce que j’ai refusé de faire. Il a donc été mis aux voix. La droite a voté contre et malheureusement j’ai été battue. Il n’y avait malheureusement personne du front de gauche en séance à ce moment de notre discussion.

Le 15 décembre 2016, j’ai de nouveau reçu à ma permanence les syndicats et les représentants du comité de soutien.

Le 16 décembre 2016 j’ai participé à la présentation du bureau d’études mandaté par Impérial Tobacco, le cabinet Oneida.

Le 21 décembre 2016, j’étais présente à la réunion publique organisée Salle Dumoulin à Riom.

Le 4 janvier 2017, j’ai rencontré à Paris, les représentants syndicaux du laboratoire Fleury les Aubrais.

Le 9 janvier 2017, j’ai reçu à mon bureau le maire de Riom et Alain Paulet (Riom communauté).

Le 10 janvier 2017, avec tous les élus du secteur nous sollicitons un rdv auprès de Christophe Sirugue (pièce n°6)

Le 27 janvier 2017, j’ai participé au comité de suivi technique mis en place par la Seita.

Le 3 février 2017, j’ai participé à une rencontre avec les syndicats et les représentants du comité de soutien à la mairie de Riom.

Le 8 février 2017, Jacques-Bernard Magner, Jean-Yves Gouttebel, Frédéric Bonnichon, Pierre Pécoul et moi-même avons été reçus par le ministre de l’économie, Christophe Sirugue.

Le 27 février 2017, participation au comité de suivi technique.

Le 7 mars 2017 : Lancement du plan social (PSE)

Le 30 mars 2017, Damien Baldy me réprésente au comité de suivi technique.

Le 31 mars 2017, rendez-vous à mon bureau avec les syndicats, le représentant du comité de soutien, des représentants des planteurs de tabac, la présidente des buralistes du PDD suite à la création d’une nouvelle marque de cigarette « la cigarette des buralistes ».

Le 31 mars 2017, suite au rdv précédent, j’interpelle la ministre de la santé et le ministre du budget pour avoir des éléments sur l’homologation de la nouvelle cigarette (pièce n°7)

Le 12 avril 2017, j’ai écrit au Premier ministre, Bernard cazeneuve, pour solliciter l’inscription de Riom dans le zonage AFR nous permettant de bénéficier d’aides supplémentaires (pièce n°8).

Le 19 avril 2017, j’ai écrit aux quatre ministres concernés par ce dossier pour appuyer de nouveau la demande conjointe des acteurs de la filière tabac d’une table ronde (pièce n°9)

Le 25 avril 2017, rendez-vous à la sous-préfecture avec Frédéric Bonnichon, Pierre Pécoul pour préparer le prochain comité technique.

Le 27 avril 2017, participation au comité technique de suivi où avec les élus présents (Pierre Pécoul, Jean-Philippe Perret et M. Paulet) nous avons claqué la porte, comme la presse s’en ait fait l’écho, devant le mépris de la direction de la Seita.

Le 26 mai 2017, j'ai écrit au Ministre de l'économie, Bruno Lemaire, afin de solliciter l'appui du nouveau gouvernement pour mobiliser tous les moyens pour obtenir une issue qui soit la plus acceptable possible pour les salariés. Je demande également  le classement en zone AFR afin de bénéficier d’aides supplémentaires pour faciliter la redynamisation du site dans le cadre d’une reprise. Voir l'article de La Montagne du 29 mai 2017

J’ai souhaité vous apporter des éléments précis pour répondre à vos interrogations et vous permettre ainsi de rétablir la vérité si nécessaire. Il est bon aussi d’avoir en tête l’histoire de la Seita. En 1926, Raymond Poincarré crée le service d’exploitation industrielle des tabacs (SEIT) chargé de l’exploitation du monopole du tabac. En 1935 avec le rattachement du monopole des allumettes SEIT devient SEITA.

En 1959, la SEITA devient un établissement public à caractère industriel et commercial.

En 1984 le gouvernement socialiste re-nationalise à 100% le capital de la SEITA ;

En 1995 le gouvernement de droite privatise la SEITA !!

Depuis 2008, le groupe Imperial Tobacco, groupe britannique, détient à 100% la filiale Seita. Ce sont les dirigeants de ce groupe qui ont décidé de délocaliser en Pologne et en Allemagne la production pour accroitre des profits pourtant déjà importants.

Je reste bien entendu à votre disposition pour tout élément complémentaire et vous pouvez compter sur moi pour suivre ce dossier, sans démagogie, mais avec détermination car il en va de l’avenir des 239 salariés du site et de leur famille, des sous-traitants, de l’avenir des planteurs de tabac, de l’avenir du réseau des buralistes notamment en milieu rural, ainsi que du dynamisme du bassin d’emploi.

Christine PIRES BEAUNE

Pour connaitre l'ensemble des documents, cliquez ici